© 2016 psychoplastie.com Logo et site : Stéphane Santoni

www.stephaneasantoni.com

     Le déclassé, que je rencontre dans le milieu associatif, a peine à sortir du mutisme. Prisonnier de la culture du silence, il a dʼabord communiqué par message : « Tué un enfant de huit ans. Fait quatre mois de prison. » Comme je vais, peu à peu, le comprendre, à la sortie de lʼorphelinat, lʼArmée française a proposé à toute sa classe dʼintégrer les forces spéciales. Tous ces déshérités ont accepté lʼoffre. Lui qui montait à cru, lui qui jouait avec les dauphins, en Corse, a exécuté un enfant armé, au Tchad : « Cʼétait lui ou moi ! ». Mais lʼenfant pauvre qui subsistait en lui sʼest retiré et lʼa condamné.
     Ce tueur se veut maintenant « esclave dʼune femme dominatrice », figure de la République. Le culte de la soumission le porte également à travailler sans exiger de rémunération. Faute de manger à sa faim, il tremble et frissonne. Bien quʼil souffre de violents maux de tête, il néglige de se faire opérer dʼun glaucome. Lʼhomme qui a combattu dans les pires conditions peut supporter la faim et la douleur la plus violente : « Il suffit de ne pas y penser ! » Comment lʼamener à considérer que le conditionnement qui assurait sa survie, en mission, est suicidaire dans la vie civile, alors quʼil avoue, dʼailleurs, songer à se tuer ? Comment lʼaider à modifier un comportement anachronique, alors quʼil se réfugie dans lʼoubli des dates, si ce nʼest dans lʼaffabulation ?
     Je mise sur le rêve éveillé : David reste manifestement porté par des images ancestrales. Il a spontanément raconté que toute son équipe avait acheté une ferme, en Corse, à la grand-mère dʼun camarade mort en opération. Cet acte de générosité dont il sʼattribue lʼinitiative lui a été soufflé par la vie même de ses ascendants. Lʼéveil méthodique de la
mémoire héréditaire ravive en lui le désir dʼun mode de vie patriarcal. Il saisit lʼoccasion de défricher et de cultiver un terrain pour le compte dʼune femme âgée qui le loge en échange de ses services. Le paysan a survécu.